Histoire Africaine

Des premières civilisations au Moyen Age

 

par Nelly DUCRAY Sociologue, historienne spécialiste de l'Histoire africaine

 

Mardi : 22 janvier, 5 février, 26 février, 5 mars, 19 mars 2019

de 14h30 à 16h30 à l’auditorium de la Bibliothèque Abbé-Grégoire à Blois 

 

Ce cours a pour but d’initier aux avancées de la recherche concernant l’Histoire africaine. Il est le résultat d’un travail de synthétisation en direction du grand public réalisé par l’auteure.

 Nous commencerons aux premiers témoignages de civilisations organisées vers 25.000 ans av. JC.

 Nous nous intéresserons aux grands phénomènes sociaux tels que la domestication animale, le développement de l’agriculture ou de la métallurgie du fer… mais aussi aux phénomènes climatiques et aux migrations qu’ils vont favoriser. Nous analyserons les structures communautaires puis politiques qui se mettent en place jusqu’au Moyen Age et aux bouleversements de la traite transsaharienne dans le Sahel.

 

1.    Archéologie et premiers témoignages de civilisation

Nous ne remonterons pas aux premiers hominidés ni même aux premiers homos sapiens sapiens qui se sont déployés en Afrique puis sur tous les continents il y a plus de 100.000 ans.

Nous allons nous intéresser à une civilisation de pêcheurs qui, en Afrique centrale, a laissé derrière elle le témoignage d’une pensée mathématique très complexe datée de 25.000 ans av JC.

 

Cette civilisation va se déployer depuis sa base en dans toute l’Afrique aux alentours de 20.000 av. JC à la suite d’une évolution climatique majeure. Après avoir étudié les voies du déploiement de cette civilisation de pêcheurs, nous allons observer son évolution dans un Sahara verdoyant qui aura particulièrement attiré des populations vers 9.000 ans avant notre ère.

 

 2.  Agriculture, premières concentrations urbaines et concurrence au Sahara

 Vers 3.500 av JC, la désertification progressive du Sahara entraîne des migrations de populations vers de nouveaux bassins fluviaux aux quatre coins cardinaux.

Ce nouveau climat pousse les populations à l'agriculture et à la construction de structures pré- urbaines autour de points d'eau.

 Aux environs du deuxième millénaire av. JC, une concurrence territoriale nouvelle s'installe avec d'importantes vagues migratoires de peuples eurasiatiques (en provenance de la péninsule arabe). Ils introduiront le cheval, le char puis le chameau pour conquérir de nouveaux territoires.

 

3.  Antiquité : connaissances de l'Afrique dans l'Antiquité classique

 A travers les sources antiques égyptiennes, grecques, latines et quelques sources bibliques, nous entreverrons la place de certains peuples africains dans l'Antiquité méditerranéenne.

Le royaume de Koush, par exemple, est inscrit dans des circuits économiques en direction de la Méditerranée, via l’empire Egyptien. D’autres sociétés sont également décrites grâce à des voyages d'exploration menés par des Egyptiens, des Grecs et des Phéniciens, à l'intérieur des terres, ou le long des côtes. 

 

4.  Ancienneté de la métallurgie du fer et le modèle de l'Etat forgeron

 La révolution de l'âge du fer inaugure une nouvelle période. Les datations de l'âge du fer attribuées aux régions de l'Afrique subsaharienne ont été reculées de manière spectaculaire ces dernières décennies, au 2ème  voir au 3ème  millénaire av JC. L'origine autochtone des fonderies ne fait plus de doute. Les ressources archéologiques, complétées par les sources orales, nous enseignent que cet artisanat a été à l'origine de nombreux royaumes de notre ère. Nous étudierons en particulier les exemples des royaumes du Takrur (sur le fleuve Sénégal) et du Rwanda, qui ont incarné un des systèmes original produit par l'Afrique : l’État forgeron, exemple d’une société structurée mais aussi et surtout pluri-ethnique et pluri-cultuelle.

5.    Bouleversements politiques en Afrique sahélienne au Moyen Age : le commerce transsaharien des esclaves et la formation des Etats guerriers

 Après la conquête arabe de l'Afrique du Nord au VIII eme  siècle ap. JC, le Sahel va connaître une transformation politique majeure qui mènera à la chute de l'empire du Takrur mais plus encore à celle de son modèle politique.

 Dans ce Moyen Age sahélien, soumise aux rezzous et au joug de razzieurs chasseurs d'esclaves, la société traditionnelle n’aura d’autre choix que de fuir toujours plus loin ou de s’intégrer aux mécanismes de ce marché de la violence en en protégeant ses membres.

 Soumises à une nouvelle donne économique et de défense, les sociétés sahéliennes (Takrur, Ghana, Mali, Songhay, Kanem...) vont évoluer pour s'adapter. Le guerrier et le commerçant en deviendront des figures essentielles.

 

Inscription au tarif  de 50 pour la série de 5 cours de 2 h