La peinture  par Florence MARTIN, professeur d'histoire de l'Art à Paris,

 samedi : 20 janvier – 3 février - 24 mars- 7 avril 2018

de 14h30 à 16h   à l’auditorium de la Bibliothèque Abbé-Grégoire à Blois 

 « 1913, L’Armory Show : Brancusi et les Etats-Unis »

 En 1913, les Etats-Unis vont découvrir les avant-gardes européennes : une exposition l'Armory show va entamer l’ascension de New York comme capitale mondiale de l'art. Brancusi fut l'une des figures les plus importantes de cette exposition. Artiste controversé il n'hésitera pas à intenter un procès contre les Etats-Unis en 1927 pour faire reconnaître à l'une de ses sculptures le statut d'œuvre d'art.

« L'abstraction lyrique de Kandinsky »

 De ses « Impressions » en passant par ses « Improvisations » et ses « Compositions » Kandinsky nous entraine dans la recherche de la nécessité intérieure dévoilée par la couleur.

 L’objet de sa recherche n’est pas l’objet matériel mais le contenu même de l’art, son essence, son âme.

 Persuadé que c’est la puissance d’émotion qui rend valable le message de l’artiste. Face à l'œuvre de Claude Monet, il prendra conscience en 1910 que « le sujet nuit à ma peinture » : la révolution abstraite est annoncée.

 « Le néo-plasticisme de Mondrian »

 Mondrian, acteur de l'avant-garde hollandaise tend vers une radicalité, un art plus cérébral fondé sur des bases universelles de couleurs primaires, un art totalement spirituel où la géométrie jouera un rôle prépondérant. Artiste solitaire et d'une rigueur extrême, passionné de jazz à l'affût de ces nouveaux rythmes venus d'Amérique, il mènera ses recherches jusqu'à la mise en place expérimentale d'une œuvre d'art total incarné par son atelier parisien.

« Le suprématisme de Malévitch »

 Le carré noir fut son étendard et l'emblème de ce courant avant-gardiste que sera le suprématisme. L'abstraction de Malévitch s'inspirera d'une rupture littéraire pour imaginer un monde de formes détaché des formes du monde. L'œuvre de Malévitch et la révolution esthétique qu'il initie en 1910 aura des conséquences esthétiques et philosophiques dont il est encore difficile aujourd'hui d'évaluer la portée.

 

  Inscription au tarif de 25 € pour la série de 4 cours de 1 h 30