Les Mercredis "Littérature"

par Olivier MACAUX, Docteur ès lettres modernes

- 4 journées -

Les cours de littérature auront lieu sur une journée entière

1er cours de 10h à 12h et 2nd cours de 14h à 16h

à l'auditorium de la Bibliothèque Abbé-Grégoire 

prochaine journée : Mercredi 11 avril 2108 

« George Sand (1804-1876)» 

 Au lendemain de la mort de George Sand, Ernest Renan écrivait que « ses œuvres sont vraiment l’écho de notre siècle », accréditant l’idée qu’une des grandes figures du romantisme venait de disparaitre. Nous évoquerons la vie mouvementée de l’écrivaine dont les liaisons (de Musset à Chopin), les voyages (de Venise à Majorque) et les engagements politiques en faveur du progrès moral de l’humanité ont contribué à façonner la légende.

  L’œuvre foisonnante de Sand, composée de soixante-dix romans et de cinquante volumes d'œuvres diverses, a longtemps été négligée par la critique. Nous reviendrons sur quelques œuvres majeures dans lesquelles Sand prend la défense de la femme et pourfend les principes d’une société inégalitaire.

 « Alfred de Musset (1810-1857) »

  Alfred de Musset appartient avec Hugo, Lamartine et Vigny à la génération des grands écrivains romantiques et dessine la figure du poète tourmenté, marqué par une déchéance inéluctable, bien avant les poètes maudits célébrés par Paul Verlaine.  Le recueil de poèmes lyriques, Les Nuits (1840) et le roman autobiographique, La Confession d’un enfant du siècle (1836) ont construit sa réputation d’auteur en proie au fameux « mal du siècle ». Son œuvre théâtrale, très peu jouée de son vivant, n’a été reconnue qu’au XXe siècle et n’a cessé depuis d’être représentée. Nous évoquerons les comédies, des Caprices de Marianne à On ne badine pas avec l’amour mais aussi Lorenzaccio, ce chef d’œuvre devenu un classique du romantisme français qui, par sa démesure et le brassage des genres, rappelle Shakespeare.

  Inscription au tarif  de 18 € pour la journée - la série de 2 cours de 2 h


 Mercredi 11 octobre 2017 

« Victor Hugo romancier »

Dans son œuvre romanesque, Victor Hugo a posé la question de la nature du mal et soulevé les grands mystères de la liberté et de la destinée à travers la création de personnages mythiques et complexes (de Quasimodo à Jean Valjean). Il s’affirme comme un admirable romancier oscillant entre le sentiment tragique de l’Histoire et l’aspiration utopique au progrès, jouant des contraires et des stéréotypes pour mieux sonder en profondeur le mystère du réel et de l’humain.

 « Victor Hugo dramaturge »

 C’est avec la préface de Cromwell (1826) - véritable manifeste de la liberté au théâtre - que Victor Hugo s’est imposé comme l’un des chefs de file de la génération romantique, rompant ainsi avec les exigences sclérosantes de la tradition néoclassique et s’inscrivant dans la lignée de Shakespeare.

 Nous évoquerons la bataille d’Hernani (1830) moment marquant de l’histoire littéraire française. Nous reviendrons sur les pièces marquantes du répertoire hugolien, de Ruy Blas (1838) aux Burgraves (1843), sans oublier Le Théâtre en liberté rédigé pendant l’exil et qui consacre la virtuosité du dramaturge.

  Inscription au tarif  de 18 € pour la journée - série de 2 cours de 2 h


 Mercredi 22 novembre 2017 

« Aimé Césaire, le poète insurgé »

Avec la parution de Cahier d’un retour au pays natal en 1939, Aimé Césaire montre, à travers ce long poème en prose, que le langage poétique est autant une aventure spirituelle qu’une expérience de la liberté. Dans une société coloniale que dominent les blancs et les mulâtres, Césaire consent à être Noir, revendique sa « négrité », s’adresse aux Antillais dont les aïeux furent des esclaves africains et les incitent à combattre cet héritage de culpabilité et de servitude.

 Nous tracerons ainsi l’itinéraire poétique et dramaturgique de Césaire qui demeure indissociable de son engagement politique et de sa lutte contre l’ordre colonial.

 « Jacques Prévert : du scénariste au poète »

 Avant de connaitre un succès retentissant avec son premier recueil Paroles paru en 1946, Jacques Prévert a d’abord été un scénariste talentueux. Collaborant notamment avec le cinéaste Marcel Carné, il a offert quelques-unes des plus belles réussites du cinéma français des années 30 et 40, du Jour se lève aux Enfants du Paradis. Nous aborderons donc le Prévert scénariste mais aussi le Prévert poète qui a d’emblée imposé une veine singulière teintée d’anarchisme et de révolte. Nous montrerons son usage poétique de la langue parlée, son éloge du bonheur en dépit de l’absurdité avérée de l’existence, sa faculté de faire surgir la fantaisie des événements a priori banals qui ont fait de lui le poète français le plus populaire et le plus lu de nos jours.

  Inscription au tarif  de 18 € pour la journée - la série de 2 cours de 2 h 


 Mercredi 31 janvier 2018

« Berlin 1913-1933 : les écrivains allemands dans la tourmente» 

 De l’entrée dans la première guerre mondiale à l’avènement du nazisme, Berlin a été le carrefour des avant-gardes européennes. C’est dans un climat d’angoisse et d’euphorie qu’une mythologie est née : Berlin-Metropolis, la Babylone moderne, au faîte de toutes les innovations culturelles, apparaît dès lors comme la ville de la nuit, du cinéma et des cabarets, tragique et insouciante, tentaculaire et dévorante.

Les écrivains ont participé avec enthousiasme à la vie artistique berlinoise. Nous évoquerons le mouvement de révolte des poètes expressionnistes, l’émergence de l’avant-garde dadaïste, les débuts de Bertolt Brecht, l’un des plus grands dramaturges allemands du XXe siècle ainsi que le grand romand d’Alfred Döblin, Berlin Alexanderplatz (1929) qui explore les moindres recoins de cette ville labyrinthique et paradoxale.

  Inscription au tarif  de 18 € pour la journée - la série de 2 cours de 2 h


 

 Pass cours Littérature – Macaux  =   Pass au tarif de 65 € pour les 4 journées -  série complète de 8 cours de 2 h  .